CHOUFFE autour du monde

Si les bières CHOUFFE sont pleinement appréciées en Belgique, elle le sont aussi bien au-delà de nos frontières. Aux quatre coins de la planète, certaines personnes sont véritablement devenues des ambassadrices de la marque. Découvrez leur histoire.


CHOUFFE sur le toit du monde
Notre premier arrêt s’effectue juste à nos frontières. Après sa création en 1982, LA CHOUFFE a rapidement rencontré un franc succès aux Pays-Bas. Maxx Van Der Hoeven a participé à cette réussite. « J’ai acheté mes premières bouteilles de CHOUFFE au célèbre magasin "BierKoning" à Amsterdam en 1986, se souvient-il. Ayant beaucoup aimé son goût délicat et frais, je l’ai présentée à mes amis du club "De Belgische BierCultuur Vrienden" qui l’ont tout de suite appréciée, ainsi qu’au propriétaire du célèbre bar-restaurant Quinto à Amsterdam, explique-t-il. Enthousiaste, il a commencé à proposer cette nouvelle bière en bouteille, puis rapidement en fût… Pendant plus de 25 ans, elle n’a jamais été retirée de la carte. »

Maxx a contribué à faire connaître LA CHOUFFE aux Pays-Bas. Mais aussi plus largement. Il va ainsi emmener sa bière fétiche au Bhoutan. « En 1991, durant deux semaines, j'ai visité librement ce mystérieux pays bouddhiste avec un ami, Pieter Bakker, un fan de CHOUFFE lui aussi, commente Maxx. LA CHOUFFE faisait pleinement partie de notre voyage puisque nous avions pris soin de placer dans nos bagages deux bouteilles. » Grâce à Maxx, notre bière des Ardennes est également parvenue jusqu’aux montagnes de l’Himalaya. Les trois bouteilles emportées, transportées par un sherpa, ont été bues à plus de 6666 mètres d’altitude, faisant de LA CHOUFFE la bière la plus haute du monde.

Des bières CHOUFFE à Tokyo
Notre tour du monde des CHOUFFE-fans se poursuit avec le récit de Toshio Sena. Ancien administrateur-délégué de la Sumitomo Bank pour le Benelux, Toshio Sena a vécu à Bruxelles de 1989 à 1994. C’est lors d’un voyage d’affaires dans les Ardennes qu’il a découvert LA CHOUFFE. « Je me souviens très bien de cette première visite à la brasserie en juin 1989. J’en ai profité pour rapporter quelques bouteilles de CHOUFFE à Bruxelles afin de la faire découvrir à mes amis, raconte-t-il. J’y ai également rencontré Chris Bauweraerts. Nous sommes toujours en contact. »

Par la suite, Toshio Sena est revenu à Achouffe pour participer à la Grande CHOUFFERIE avec sa famille. Il a également écrit un article au sujet de la brasserie pour le magazine de l’association des directeurs de sociétés japonaises en Europe, dont il était le président.

Alors que près de 9.500 kilomètres séparent Achouffe et la capitale du Japon, où réside aujourd’hui Toshio Sena, ce dernier continue à apprécier LA CHOUFFE. « Nous avons la chance d’avoir de nombreux établissements belges à Tokyo et de pouvoir profiter facilement de la gamme CHOUFFE, souligne-t-il. Ces bières, à la robe brillante et au goût profond, me rappellent à chaque dégustation les paysages bucoliques des Ardennes. »

CHOUFFE-fan de père en fille

Chers amis,


Mon nom est Carl Seguin, j’habite à Montréal et suis papa de deux filles. Ma belle histoire d’amour avec CHOUFFE a débuté en 1987. Lors d’une visite à la SAQ (Société des Alcools du Québec), j’ai découvert une section proposant des bières issues de plusieurs pays. J’ai pris l’habitude d’y acheter quelques bouteilles chaque semaine afin de les déguster entre amis. Étant toujours à la recherche de bouteilles singulières, du contenu à l’étiquette, mes yeux ont un jour été attirés par ce fameux lutin au bonnet rouge… Lorsque nous avons goûté ma trouvaille avec ma "gang", ce fut un coup de foudre unanime. Toutes les occasions étaient devenues bonnes pour en ouvrir une, puis une autre... LA CHOUFFE est restée notre bière fétiche jusqu'à ce jour. Elle occupe encore une place d’honneur dans nos parties d'huîtres.


Un après-midi d’été, étant sous l’effet enivrant de LA CHOUFFE, j’ai aperçu un numéro de téléphone sur l'étiquette. J’ai dit à mes amis : « Hé, les gars ! Pourquoi ne pas leur dire de vive voix qu'on "trippe" sur leur bière ? » « Je vous appelle du Québec simplement pour vous dire que mes copains et moi adorons votre bière, dis-je au téléphone. Nous sommes certains d’en être les plus grands consommateurs du Québec ! » M. Gobron, l’un des fondateurs, a été touché de constater que quelqu’un se donne la peine d’appeler d’aussi loin pour honorer "sa" bière. Il a contacté ses importateurs au Québec afin que l’on se rencontre. Chose dite, chose faite ! Le 20 septembre 1991, nous étions une dizaine de fans rassemblés, heureux d’accueillir nos deux importateurs CHOUFFE.


L’année suivante, nos deux nouveaux amis nous ont informés que les inventeurs de LA CHOUFFE souhaitaient venir au Québec. Nous nous devions de bien les accueillir. La réception eut lieu le 28 mars 1992 dans un petit condo à Montréal. Nous étions une vingtaine de fêtards. La soirée fut inoubliable. J’étais heureux de faire connaissance avec Chris et Pierre, deux sympathiques personnages passionnés par leur boulot, qui ne manquent jamais une occasion de festoyer.


Puis me voici, 25 ans plus tard, en présence de mes filles qui me rendent visite depuis la Suisse. Nous discutions dans la cuisine lorsque Enya, ma fille aînée de 22 ans, a aperçu une bouteille vide de CHOUFFE. « Hé, papa ! Tu connais cette bière ?! »... « Oh que oui, je la connais ! Assieds-toi que je te raconte... » Quelle belle surprise de constater qu’Enya fait aussi partie du "fan club" et que nous avons en commun cet amour pour LA CHOUFFE. Il faut croire qu’elle se fera un plaisir de suivre les traces de son père en continuant à promouvoir cette merveilleuse bière. À suivre…


CHOUFFEMENT vôtre,


Carl Seguin



LA CHOUFFE au fût en Louisiane
Traversons à présent le Pacifique pour un troisième arrêt à La Nouvelle-Orléans, auprès de Patrick Van Hoorebeek. Ce belge expatrié aux États-Unis y tient un bar à vin où l’on sert également de LA CHOUFFE, une bière qu’il a découverte alors qu’il travaillait au sein de la Brasserie Saint-Guibert, avant son départ pour le pays de l’Oncle Sam

« Au milieu des années 80, j’ai pris une année sabbatique pour rendre visite à mon père qui vivait en Louisiane, explique Patrick. Une fois cette année écoulée, j’ai décidé de m’y installer définitivement. » Après avoir travaillé dans divers restaurants, Patrick réalise son "rêve américain" le 21 juillet 2011. Il ouvre son propre bar, Patrick’s Bar Vin, à La Nouvelle-Orléans. « Il s’agit du seul établissement dans le quartier français de la ville qui vend LA CHOUFFE au fût, précise-t-il. Certaines personnes viennent expressément chez nous pour la déguster… » Chaque semaine, c’est un fût et demi de CHOUFFE qui est ainsi débité au sein de son bar.

C’est lors du célèbre French Quarter Festivals organisé à La Nouvelle-Orléans que Patrick a rencontré Chris Bauweraerts en 2014. Depuis, ils sont restés en contact et essayent d’organiser chaque année un événement mêlant CHOUFFE et jazz au sein de ce bar américain.

Un chat CHOUFFE en Israël
Direction à présent le Moyen-Orient, où nous avons fait connaissance avec Gilad Dror, Brand Manager pour les bières du groupe DuvelMoortgat en Israël. À la fois « beergeek, brasseur artisanal et passionné de marketing » selon ses dires, Gilad est devenu un véritable fan de CHOUFFE, à tel point qu’il a même donné ce nom à son chat !

« Israël a été l'un des premiers pays à importer les bières CHOUFFE. Il n’a pas fallu longtemps avant que je ne les goûte, que je ne tombe amoureux d’elles et des lutins, rigole-t-il. Toutes les bières CHOUFFE sont juste bien faites. Et ce n’est pas un simple compliment : en tant que brasseur, je sais à quel point il est difficile de produire une bière qui soit à la fois forte, facile à boire et accessible à une grande variété de palais..., explique Gilad. J'apprécie également la forte identité de la marque, son langage toujours drôle, espiègle, ludique. »

Si Gilad apprécie LA CHOUFFE, il n’est pas le seul en Israël. « Les clients israéliens aiment les bières belges fortes, c'est une grosse part de marché ici, commente-t-il. Quelques bars en Israël sont décorés dans une ambiance totalement CHOUFFE. Le plus célèbre d’entre eux s'appelle "CHOUFFE-land", c'est l'un des bars les plus fréquentés de Tel Aviv. »